Prêt bancaire

Bancaire - 02/09/2016

rupture abusive d'un prêt bancaire

Un concours bancaire à durée indéterminée octroyé par une banque à une société ne peut pas, sauf faute grade ou situation irrémédiablement compromise, être rompu avec un effet immédiat. Elle doit respecter un délai de préavis. Ce délai ne peut, sous peine de nullité de la rupture du concours, être inférieur à soixante jours (C. mon. fin. art. L 313-12). Ainsi, la Cour de cassation a eu récemment l'occasion de préciser q'une banque qui avait conclu une convention de compte courant avec une SCI l’avait ensuite résiliée en envoyant à la SCI le courrier suivant : « Nous résilions la convention de compte courant qui nous lie, rendant exigibles vos engagements dans nos livres. En conséquence, nous vous mettons en demeure de nous rembourser, dans un délai de 60 jours à compter de la réception de la présente lettre, le solde débiteur de votre compte », avait résilié la convention de compte courant elle-même et que le délai de soixante jours n'était accordé que pour le remboursement du solde de ce compte, de sorte que le concours octroyé était interrompu avec effet immédiat, ce qui était contraire au texte. Si vous êtes professionnel, et que la banque rompt l'un de vos concours bancaires, il peut vous être possible, sous réserve des conditions de cette rupture, de la contester.



Retour à la liste des actualités juridiques Bancaire

Coordonnées avocat Nantes

Maître Charlyves SALAGNON
1, rue Du Guesclin - BP 71612
44016 NANTES Cedex 1
Tél. : 02 40 89 00 70
Fax : 02 51 72 08 91

Horaires
Du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Conseil, confiance, rapidité et efficacité au service de vos intérêts

Contentieux des panneaux solaires

Droit bancaire

Droit de la consommation

Procédures d’exécution

Procédures sur l'Etat civil des personnes

Contentieux routier et du permis de conduire

A compter du 1er janvier 2019, Maître Charlyves SALAGNON devient associé du cabinet BRG avocats.